Les Artistes


> Aurélie / Samuel ABADIE / SAULQUE

Installée depuis octobre 2008 à Pont- Scorff, Aurélie Abadie partage son atelier, et tout le reste, avec Samuel Sauques. Aurélie travaille sur l'espace entre les corps et leurs attractions. La peau est la limite entre soi et le monde.
Cette démarche a débuté autour des visages avec la pièce «Trognon de vie» qui lui a valu le 1er prix SEMA de la création contemporaine en 2010.
Aurélie Abadie présentera des pâtes de verre crées à partir de moulages entre deux corps. Ces pièces matérialisent en verre transparent des interstices,des plis ,des grains de peaux.Il en résulte une forme sculpturale abstraite à l'intérieur concret comme une inversion du monde. une fenêtre sur l'entre soi.

Les parloirs ou solidifier l'intime.

«Remplir le vide et observer, regarder la forme de ce qui existe entre nous.
Matérialiser le silence, quand il n'est pas besoin de mots pour communiquer, sentir et savoir.
Créer le monde entre nos frontières-peaux. Exister au delà de soi.»

Après un parcours dans différents ateliers d'artistes verriers, Samuel Sauques installe son premier atelier en Ardèche où il rencontre Aurélie Abadie. Ils déménagent en Bretagne et s'installent à Pont- Scorff en 2008.
Samuel associait déjà la pierre et le verre. Le basalte, pierre volcanique locale, dessinait des pièces plus massives comme des rocs détachées de la montagne. En arrivant en Bretagne le basalte se transforme en ardoise et ses pièces deviennent plus aériennes, transparentes et mystérieuses.

« Un sentiment d’adaptation au monde, une obligation de reconnaître les obstacles non-négociables et alors de les contourner, s’y contraindre ou tout simplement renoncer.
Ces sensations physiques nous ramènent à toutes nos situations individuelles, où, selon les rapports de force, nous sommes en mesure de nous épanouir, ou bien de devoir nous conformer et patienter avant de poursuivre dans la direction désirée. »