Les Artistes


> Czeslaw ZUBER

Énigmatiques, les sculptures de Czeslaw Zuber traversent le monde du verre depuis 1982. Entêté, il fut l'un des premiers à casser des blocs de verre à la masse et à les peindre. Sacrilège pour les techniciens puristes ! Vingt ans plus tard, collectionneurs et galeristes sont toujours captivés par ses pièces connues internationalement, du Japon aux États-Unis.

Czeslaw Zuber est un artiste d’origine polonaise. Dans son atelier, le chat Galipette somnole, blasé par les têtes menaçantes d’un bestiaire fantasmagorique. Ces figures à la fois grimaçantes et tendres font les gros yeux, elles évoquent l’art brut ou l’art naïf. Ce sont tout simplement des êtres vivants imaginés.
En 1974, il obtient un diplôme de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Wroclaw (Pologne), dans la section céramique et verre. Au cours d'un stage dans une verrerie, il rencontre les souffleurs traditionnels de Silésie et comprend les opportunités infinies offertes par le verre.
En 1980, il séjourne en Espagne grâce à une bourse du Ministère polonais de la culture. En 1981, il décroche le Prix spécial du jury à l'Exposition d'art du verre de Katowice (Pologne).
En 1982, tournant décisif dans sa carrière : Czeslaw Zuber s'installe à Paris. Contrairement à ce qu'il pratiquait en Pologne (formes travaillées à chaud), il élabore désormais toute une série d'œuvres à froid, sous forme de verres gravés à l'acide, au sable, à la scie diamantée. Il sculpte des dalles de verre parfois très épaisses, teintées d'encre de couleur vive. Il crée aussi des colonnes lumineuses, offrant un miroir d'un côté et un décor peint de l'autre.
En 1984, il met au point la technique qui va faire sa réputation : le sablage. Sa maîtrise de la gravure au sable, va donner naissance à une série d'œuvres figuratives: chevaux, oiseaux, mains, têtes... mais il ne dédaigne pas pour autant les décors abstraits où il laisse libre cours à son imagination fertile.
En 1985, il obtient le prix spécial du jury à l'Exposition internationale du verre à Cobourg (Allemagne). Ses œuvres les plus remarquables sont certainement ces Têtes énigmatiques qu'il crée avec des morceaux de verre découpés à la scie diamantée puis assemblés avec une colle colorée, et enfin, gravés au jet de sable et peints.
En 1992, l'American Interfaith Institute (États-Unis) lui a décerné une médaille d'or.

Verre optique
Verre optique
Verre optique
Verre optique
Verre optique
Verre optique
Verre optique
Verre optique