Les Artistes


> Jean-François GLABIK

Depuis toujours, je sculpte comme je respire : du matin au soir, c'est sûr ; la nuit, moins souvent, j'ai d'autres occupations qui m'attendent.
Mon maître d'école, autrefois, m'a appris que l'homme était devenu intelligent à l'âge du fer. Eh bien moi, j'ai décidé de sculpter dès que j'ai apprivoisé ce métal. Je me suis mis à conjuguer les verbes déformer, tordre, distordre, tirebouchonner, torsader, tortiller, tortillonner....et le mystère de la création a fini par figer à jamais ces créatures nématoïdes ( synonyme filiforme, mais c'est moins beau).
Tel un Dogon giacométique, j'erre dans le labyrinthe de la nature humaine trafiquant les formes et oeuvrant les vides.
Un gogneux rencontre un taiseux : qu'est-ce qu'ils se racontent ? des histoires de moutards et d'enquiquineurs. C'est l'histoire de mon histoire et les personnages font le reste.
Ludiques et oniriques, détestés ou adulés, ceux-ci ne vous laisseront pas insensibles : n'hésitez pas ! invitez-vous dans ce pays imaginaire où le sol pavé de noir reflète les couleurs de la vie. Le peuple de métal et de papier vous attendent!
Jean-françois Glabik janvier 2011

H 58
H 108