Les Artistes


> Louis LUTZ

Louis LUTZ est un sculpteur Français né en 1940. Premier Grand prix de Rome en 1964, il séjourne à la Villa Médicis de 1965 à 1970 alors dirigée par le peintre Balthus.
«…Tous ces corps en souffrance sont enfermés dans un silence qui est signé par le sculpteur, un silence quasi religieux, loin des rumeurs anecdotiques, des divertissements du monde. Ces structures qui enferment ces corps servent à tenir à distance nos rumeurs profanes, à délimiter le temple de notre tragédie, à faire de nous les contemplateurs d'une offrande à une puissance supérieure et impitoyable… »
En 1940, Louis Lutz naît à Sartène en corse où il passe sa petite enfance. Adolescent, il part à Thionville en Moselle. De 1958 à 1961, il suit les cours de l’école des arts appliqués à Metz et en obtient le diplôme (C.A.F.A.S.).
En 1961, il s’inscrit à l’école Nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, dans l’atelier Louis Leygue. Lutz est récompensé du prix de la Jeune sculpture en 1963. Le premier Grand prix de Rome lui est attribué en 1964. La même année, il épouse Danièle Nodari.
De 1965 à 1970, il séjourne à la Villa Médicis, alors dirigée par le peintre Balthus. Il découvre l’Italie ; l’art étrusque et la renaissance le passionnent. En 1967, Erica Brausen de la Hanover Gallery de Londres visite son atelier ; conquise par sa sculpture, elle devient son mécène.
Revenu en France en 1970, il s’installe dans l’Oise, à Sacy le Petit où naît l’année suivante son fils Ludovic. De 1971 à 1978, Lutz travaille avec la galerie Odermatt à Paris, la quitte pour entrer à la galerie du Dragon, dirigée par Max Clarac Sérou, puis par Cécilia Ayala. Ces années là, il participe régulièrement aux salons, foires et expositions en France et à l’étranger.
A partir de 1976, et jusqu’à 1988, il restaure, pour le service des Monuments historiques, les statues de la cathédrale de Reims. Par ailleurs, il enseigne les arts plastiques en architecture à UP2 Paris- Nanterre de 1983 à 1987.
Après douze années passées avec la galerie du Dragon, il signe en 1991 un contrat d’exclusivité avec la galerie Prazan-Fitoussi à Paris, jusqu’à sa fermeture.
1992, le chorégraphe Luc Petton, inspiré par ses sculptures et en collaboration avec lui, monte un spectacle intitulé : « le Grand Vivant ».
De 1988 à 2008, il enseigne à l’école des Beaux-arts de Compiègne
2002, le cinéaste Serge Friedman réalise un film sur son travail : « un créateur ».
Depuis 2006, Lutz travaille avec la Galerie la Hune-Brenner à paris.
En 2009, le musée Antoine Vivenel et la Ville de Compiègne organisent une exposition-rétrospective de son œuvre. Depuis 2012, Louis Lutz expose en permanence à la Galerie Rauchfeld, Paris 6.
En 2015, il sera présenté à la galerie de l’Espace de la Calende à Rouen.