Actualités

Exposition de sculpture : Jacques MAISTRE

A découvrir, sculptures de métal et de verre !



Jacques MAISTRE est sculpteur sur acier. La matière la plus usuelle dans notre vie de tous les jours est au coeur d’une recherche incessante chez l’artiste depuis plus de 30 ans. Dans la sculpture de Jacques Maistre tout commence par des plaques d'acier. Puis vient la forme, la consistance, la dimension, l’amplitude de ses créations. Il a obtenu de nombreuses récompenses, dont le Prix « Baumel- Schwenck » SNBA en 2008 pour l’oeuvre « l’envol des Gargouilles » qui sera exposée à l’Espace de la Calende.
Jacques MAISTRE va présenter son travail au cours de son exposition personnelle dès le 14 janvier prochain à l’Espace de la Calende jusqu’au 18
février 2017, en offrant un regard étonnant sur l’acier.« LA RÉSONANCE DU VERTIGE »
Dans la sculpture de Jacques Maistre tout commence par cette plaque d'acier.
Territoire secret que son expérience ouvre à l'élancement vertigineux et silencieux d'un projet de volumes, composant une tentative d'envol de noces éphémères, dans un « équilibre-déséquilibre », avec lequel il va créer ses pièces, remplies de feux et de désirs.
C'est lorsque les mains du sculpteur rencontrent la matière que se réalise le transfert poétique, puisqu'à chaque moment de sa création, la sculpture va être codifiée et enregistrée à l'échelle de son propre temps. Car seul l'artiste peut donner les mesures de la dynamique de son geste et dominer la valeur de ses émotions qui font éclater la résonance et les vertiges de son rêve.
Ainsi, chaque plaque d'acier est coupée selon un patron imaginaire, puis martelée par une boule-masse, un pilon surpuissant pour atteindre la courbe idéale, son épine dorsale et commencer à être assemblée, soudée, polie et patinée. C'est alors, et par la grâce de son esprit créateur, que son travail et sa passion vont se fondre, composer des volumes originaux, pour devenir des pièces d'art.
Les oeuvres de Jacques Maistre, une fois prises par l'envol de leurs volumes, se fixeront dans leurs propres dynamiques comme pour mieux dominer et s'approprier l'expression même de l'échelle du temps. Il va créer ainsi, l'enchantement qu'elles vont conserver à travers leur existence, marquant le génie intérieur de la pièce projetée par la dynamique et l'identité fondamentale, données par l'artiste.
Sculptures enchaînées par l'essence de la force et du vertige du feu, elles sont capables de nous interpeller dans la mémoire des temps, à travers un dialogue ouvert, comme un concert animé par le souffle des éléments créés dans le grand esprit des Maîtres Zen.
Tel est le dilemme qu'impose à Jacques Maistre sa réflexion fondatrice et sa passion, tel est aussi, l'éloquence de son imaginaire et de sa vision artistique, actes qui occupent une grande place dans son existence et dans la dimension de son oeuvre.
Isaac ORTIZAR Critique d'Art (AICA)

Né d’un père maître verrier, YVES JUMEAU est initié aux arts dès son plus jeune âge. A cinq ans, il réalise ses premiers panneaux de vitrail. Durant ses études il continue de temps à autre à collaborer avec son père à la création et la restauration de vitraux. Maintes expériences professionnelles très diverses, parmi lesquelles la direction d’entreprises, ne lui apportent pas les satisfactions correspondant à ses aspirations. Il cesse alors ses activités et reprend des études en électronique. Il obtient les diplômes d’ingénieur du son et de technicien régisseur lumière dans le spectacle.

Yves Jumeau en autodidacte, se consacre pleinement au travail du verre, dans une nouvelle voie, celle du volume, celle de la sculpture. À partir de mai 1984 son travail est exposé (Palais des Congrès du Mans, de Vittel,...), ses œuvres apparaissent pour la première fois dans les galeries en 1986 (Galerie Art Objet Angoulême, Galerie Artitude Paris).

Yves Jumeau explore plusieurs domaines de l'art contemporain. Il réalise des sculptures, des installations, des évènements (Tree of knowledge est mort, A ma Lulu forever,...), mais il contribue aussi à l'éclairage pour le cinéma d'art et essai. Spécialiste de la pâte de verre, ses œuvres utilisent des médiums tel que: le métal, le bronze, le plâtre, tissus, environnement sonore, clichés radiographiques…