Actualités

Exposition du pastelliste: "Thierry CITRON" du 24/6 au 29/07/17



Thierry CITRON

Pastelliste

Thierry Citron est né à Maisse en 1953. Autodidacte de formation,   il a acquis les bases du dessin et de l'harmonie des couleurs au   Lycée François Ier de Fontainebleau, sous la direction de Georges Galipon. Après avoir travaillé à la plume, il travaille sur le motif au   pastel tendre depuis 1981.

Distinctions : :
Salon des Artistes français : médaille d'argent (1986), médaille d'or (1997), prix Blanche Roulié, prix Brisson-Drucker.

Médaille d'argent de la ville de Paris.

Prix du conseil régional d'Auvergne.

Prix des conseils généraux de l'Essonne, des Hauts de Seine, d'Indre et Loire, de la Manche et de l'Orne.

Prix aux salons de Flers, Thouars, Béziers, Mantes la Jolie, Enghien, Sannois, Morangis, Etampes, Viry Chatillon, Draveil, Dourdan, Vélizy, Fougères, Sainte Maure de Touraine, Brécey, Garches, Bressuire ...

Maître pastelliste de la Société des pastellistes de France (fondée en 1885).
Prix poésimage. Prix du magazine Univers des arts.

Le pastel retrouve ses lettres de noblesse actuellement, et preuve en est les artistes qui utilisent cette technique séculaire avec éclat, tout en manifestant une expression contemporaine de qualité. Thierry CITRON fait partie de ces artistes, et en autodidacte réfléchi, il a choisi délibérément le pastel sec, tout en se présentant comme un adepte du travail sur le motif qu'il métamorphose en émotions quasi-informelles qu'il enrichit et régule pour la plus originale des expressions. Sur ses fonds de Canson crémeux, T. CITRON bouleverse les idées reçues à propos du pastel auquel il accorde énergie et concentration. Guidé par un imaginaire de base aux plages de couleurs incisives que génère le pigment pur, tout l'essentiel du motif ou du site se met en place, et l'esprit d'analyse de l'artiste fait le reste, toujours au gré de l'harmonie, des contrastes et d'une mise en place que conduit la passion et dirigent l'humeur et la volonté.

                                                               André RUELLAN, critique d'art